PF au Féminin

Lundi soir dernier se déroulait la conférence / table ronde PF* au féminin. Un évènement attendu qui souligne les talents et initiatives portés par les femmes dans le monde professionnel. Cette année la table ronde s’articulait autour de la thématique « Et si le digital était une opportunité pour les femmes ? » et était composée de 5 intervenantes  issues du monde digital évoluant au sein de grandes entreprises, (Google, BNP Paribas) ou de startups (Sarenza, l’Ecole Supérieur du Digital, JFD Connect).

A cette occasion, l’Echangeur, fort d’une équipe, dans laquelle la gente féminine est largement représentée, partageait certains des enseignements clés issus de son étude sur « Les femmes à l’heure du digital ».

Cette étude s’appuie sur l’Access Panel Echangeur,  une étude propriétaire de BNP Paribas Personal Finance sur les arbitrages budgétaires et dynamiques de consommation des Français s’appuyant sur l’interrogation de 10.500 foyers et individus  représentatifs (terrain effectué en janvier 2016 par voie postale par TNS Sofres).

On y apprend notamment que les femmes cadres, autant équipées que leurs homologues masculins, abordent le digital davantage dans une logique d’usages, que fonctionnelle, au service de leurs valeurs, aspirations et spécificités intrinsèques. Décisionnaires par nature (86% des femmes cadres continuent d’assurer les achats du quotidien versus 50% des hommes cadres)   les Femmes cadres investissent une nouvelle consommation avec notamment une implication supérieure dans l’économie collaborative et la consommation locale. A la fois influenceuses et influencées, elles aiment partager leurs avis et sont sensibles à ceux de leurs pairs. Elles se retrouvent ainsi plus présentes sur les sites de partage de vidéos et photos type instagram et largement plus utilisatrices des messageries instantanées (22% versus 18% des hommes cadres)

Sur scene PF au féminin

Un retour à l’authenticité et au développement durable sont deux grosses tendances, puisque 74% cherchent des façons de retrouver le contact avec les choses vraies de la vie, à mieux maitriser ses énergies, son équilibre et que 73% estiment que consommer moins, c’est se comporter de façon plus responsable pour la planète.

Enfin une des observations marquantes met en avant la volonté d’entreprendre qui est équivalente à celle des hommes. Ce point a été d’ailleurs largement illustré par les intervenantes de la table ronde qui ont toutes mis l’accent sur la nécessité d’oser !

Vous pouvez télécharger ici l’intégralité de l’étude « Les femmes à l’heure du digital »

Les Femmes Cadres à l'heure du digital

(*NDLR: PF au Féminin = BNP Paribas Personal Finance au Féminin)