Acteurs du commerce, ensemble, relevons
le défi de l'innovation

Laval Virtual, l’avènement d’Oculus Rift

17
avr
2015
Nicolas MEUNIER
Digital Communication Manager
2 minutes
L’Echangeur by LaSer s’est rendu à l’un de ses salons préférés, Laval Virtual le salon de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée qui a lieu chaque année à Laval. Sur les éditions précédentes de nombreuses universités japonaises ou coréennes étaient très présentes, apportant un vent de fraîcheur et un peu de poésie. Cette année, elles se sont faites malheureusement très discrètes. Cette édition 2015 du salon regorgeait de démonstrations autour du casque de réalité virtuelle « Oculus Rift ». En ce sens il était dommage de voir une telle concentration de sociétés positionnées sur une offre assez similaire.

Malgré tout une démonstration se distinguait des autres. Il s’agit du simulateur de vol d’oiseau Birdly de la société Suisse Somniacs. Ce simulateur intègre un casque Oculus Rift, un casque audio, un ventilateur (pour donner la sensation du vent) et un système sur vérins sur lequel l’utilisateur va s’allonger et positionner ses mains sur les ailes de la machine. La perception de vol est très bien faite grâce à ce simulateur complexe. Son succès est compréhensible car Birdly touche à plusieurs sens sans s’appuyer uniquement sur le contenu diffusé dans le casque. Ceci évite la sensation de perte d’équilibre que l’on peut ressentir parfois.

Un usage logistique de réalité augmentée était présenté sur le stand Robocortex. Il s’agit d’utiliser cette technologie pour aider les équipes du service expédition. Cette solution indique le meilleur agencement des colis et améliore ainsi la stabilité des palettes et la répartition du poids.

Au regard des démonstrations présentes sur beaucoup de stands, il est clair que l’industrie automobile, aéronautique et la maintenance sont les premiers utilisateurs des technologies de réalité virtuelle proposée par des sociétés comme Immersion.

3

Par contre, ces mêmes technologies peuvent offrir de nouvelles perspectives pour les personnes handicapées avec des simulateurs de voitures pour non voyant (projet Blind Karting), un trackeur du regard permettant d’écrire pour les tétraplégiques (comme le propose la société Tobii).

Le coup de cœur de l’Echangeur revient au projet d’un étudiant avec sa lampe connectée et robotisée qui évolue en fonction des interactions avec les réseaux sociaux. Ce prototype pourrait demain signifier des notifications retranscrites sur une lampe (changement de couleur ou mouvement de la lampe) pour alerter les habitants d’un logement de la réception d’un message sur Facebook ou un mail pour le suivi de la livraison de leur dernière commande…Certes cette solution reste très gadget pour le moment mais ce prototype ouvre également la voie à une nouvelle génération d’objets connectés et à de nouvelles modalités de pilotage domotique par le biais d’un simple tweet.

A suivre donc…

Pour un accompagnement personnalisé, contacter Nicolas Rousseau

Nicolas MEUNIER
Digital Communication Manager
Editorialiste
Retour en haut de la page

+ d'actus