Acteurs du commerce, ensemble, relevons
le défi de l'innovation

Quand l’Espace devient une économie de marché !

12
mai
2020
Nicolas DIACONO
Technological Trends Senior Analyst
3 minutes
De Space X à Virgin Galactic les acteurs privés s’empressent de se positionner sur des activités autour du monde spatial. Que ce soit pour fournir Internet à l’ensemble du monde comme Starlink, avoir des Datas centers en orbite avec Cloud Constellation ou même aller vivre sur la Lune, le monde de l’aérospatial est en ébullition depuis 2 ans avec l’arrivée d’une multitude d’acteurs privés.  

Le fait

L’accélération se fait sentir sur des salons comme le CES, le Web Summit ou SXSW avec de plus en plus de startups se positionnant sur ce marché. Des startups pour le nettoyage des débris en orbite autour de la Terre ou pour l’achat de nanosatellite. 

L’étape d’après c’est que des productions industrielles soient deportées dans l’Espace comme avec les cables de fibre optique difficilement manipulable sur Terre à cause de la gravité. 

Il est en est de même pour la production de tissus organiques, beaucoup plus simple dans un environnement de microgravité. C’est ce qui a été réalisé en octobre 2019 avec la production de cellules musculaires bovines dans la station spatiale internationale. Ce projet a été réalisé avec la startup Aleph Farms et la bioimprimante 3D fabriquée par la Bioprinting Solutions. Nous aurions alors des steacks « Made in Space » ce qui permettrait de diminuer la déforestation au profit de l’élevage animal.

Au-delà d’un éventuel tourisme spatial, il est surtout question de vols suborbitaux qui permettraient de faire un Paris – Sydney en 2h30 de temps. Ces vols permettraient alors de créer un nouveau paradigme pour les déplacements internationaux.

Le décodage

L’innovation aérospatiale actuellement en cours est en train de redéfinir le champ du possible et les modes de vies de l’homme pour les prochaines décennies. 

L’espace peut apporter des solutions face au changement climatique. Par exemple, des datas dans l’Espace n’auront plus besoin de consommer de l’électricité pour se refroidir (température d’un satellite en orbite est à -120°C quand il est caché du soleil) et la production industrielle déportée sur la Lune éviterait une pollution de la Terre et de son écosystème vivant. Vu la chute des coûts pour la mise en orbite de satellites, certains experts prévoient que cela est économiquement envisageable d’ici moins de 30 ans. De même, une partie de la production agricole pourrait être déportée et ainsi réduire l’impact écologique de l’agriculture sur Terre. 

Une activité spatiale qui devra être maitrisée et raisonnée afin de ne pas créer un amoncellement de déchets orbitaux. Cette problèmatique devient un véritable enjeu économique, scientifique et potentiellement sanitaire d’ici une dizaine d’années.

Bien évidemment,cela peut paraître de la science fiction mais l’échelle de temps s’accélère sur ces sujets… La NASA estime que dans 10 ans elle sera à même d’envoyer un être humain sur Mars. La Chine a d’ailleurs annoncé que d’ici 2030 elle serait une des plus grandes puissances aérospatiales. La Chine a testé, en 2019, dans le désert de Gobi son projet de station spatiale sur Mars.… Et le 24 avril 2020, la China National Space Administration a dévoilé que la mission pour la conquête de Mars se nommera « Tianwen 1 ». Le projet prend forme et devient de plus en plus concret en Chine.

Après la Lune entre les Etats-Unis et l’URSS, une nouvelle guerre froide spatiale semble se dessiner entre la Chine et les américains pour la conquête de Mars cette fois-ci… 

Plus globalement, il semble que l’avenir de la planète et de l’humanité passe par un boom de l’activité spatiale. Tout reste à faire et les opportunités y sont grandissantes pour les 50 prochaines années !

Nicolas DIACONO
Technological Trends Senior Analyst
Expert des technologiques émergentes, Nicolas parcourt les salons innovations de par le monde pour sentir les nouvelles tendances.
Retour en haut de la page

Articles recommandés