Acteurs du commerce, ensemble, relevons
le défi de l'innovation

Amazon Echo et sa plateforme de services ! Au delà de la smart home, Amazon vise le secteur de l’automobile via son partenariat avec Ford

04
jan
2016
Guillaume RIO
Responsable Technologies & Partenariats
3 minutes
Amazon Echo, lancé en 2015 au grand public, est un cylindre technologique noir et vertical combinant un haut-parleur à 360 degrés ainsi qu’un assistant personnel (AI) à commande vocale appelé Alexa, l’équivalant d’Apple Siri, Google Now, Facebook M ou Windows Cortana. Capable, au fil de l’eau, de répondre à des questions d’actualité (météo, recettes de cuisine, etc.), il permet aussi de contrôler les objets connectés de la maison.

Le Fait

Lors de l’ouverture du CES 201, Mark Field et Greg Hart, respectivement CEO de Ford et vice-président d’Amazon, ont annoncé d’une même voix la compatibilité de la plateforme Ford SYNC avec Amazon Echo. Pour mémoire, Ford SYNC est un système de connectivité intégré vous permettant de piloter les principales fonctions de votre téléphone compatible Bluetooth par de simples commandes vocales.
Amazon Echo et son assistant vocal Alexa vient d’atteindre, via son store Skills, les 130 applications dédiées à la domotique et aux services digitaux pour gérer ses tâches quotidiennes (agenda, des listes de courses, Amazon Dash) et de commander sur Amazon. Dorénavant ce store se tourne vers l’automobile.

Ce partenariat permettra aux voitures équipées de Ford SYNC de pouvoir interagir avec votre smart home, et inversement, en utilisant Echo et Alexa. Ainsi il sera possible de communiquer avec sa voiture depuis la maison afin, par exemple, de démarrer le moteur, vérifier le niveau de carburant ou de charge. A l’opposé, on pourra commander les objets connectés de sa maison depuis sa voiture pour allumer les lumières, lancer le chauffage ou ouvrir la porte de son garage en direct ou selon différents scenarii préétablis.

Le décodage

Si la croissance exponentielle des IOT (selon Gartner il y aura 21 milliards d’objets connectés en 2020) et de l’AI permet d’entrevoir de multiples opportunités offertes par ces premiers dans notre société. L’industrie automobile s’est clairement saisie de cette nouvelle tendance.
L’arrivée des IOT pousse le secteur à standardiser ses ordinateurs de bord pour mieux se différencier ! Les constructeurs se battent aujourd’hui pour développer l’interface la plus ergonomique, innovante, intuitive et surtout connectée !
Néanmoins pour Brigitte Courtehoux, responsable des véhicules et services connectés de PSA Peugeot Citroën, « il faut faire avec Google et Apple et pas contre pour ne pas se couper du client ». Et cela parce que les « clients passent leur journée dans des environnements Google et Apple », et qu’il serait contre-productif de vouloir les en sortir selon elle.
Propos justifiés par une étude Mckinsey qui stipule que les GAFA représentent 55% de notre vie (e-mail, chat, achat, etc.).
C’est pourquoi Ford SYNC est dorénavant compatible avec Siri d’Apple, Google Now et donc Echo (Alexa) d’Amazon soit 3 des fameux GAFA qui font parti du quotidien digital de chacun.
L’époque ou l’acheteur négociait son véhicule essentiellement sur le moteur, la sécurité et la consommation va t-elle se substituer à la demande suivante, « comment l’écosystème de mon OS du quotidien va s’intégrer à mon véhicule pour me permettre de retrouver et poursuivre ma digital life » ?
Dans quelques années, le logiciel sera t-il le critère de sélection par excellence car considéré comme le seul facteur capable de garantir le meilleur niveau de sécurité, communication et de confort ambiant de conduite ? Sachant que ces derniers sont déjà intégrés aux projets de voitures connectées et autonomes d’Apple et Google, le futur de l’automobile sera probablement porté par les géants du web !

Guillaume RIO
Responsable Technologies & Partenariats
Spécialiste des écosystèmes BATX & GAFA et passionné par la Chine, Guillaume analyse l'impact des nouvelles technologies sur nos vies.
Retour en haut de la page

Articles recommandés