Acteurs du commerce, ensemble, relevons
le défi de l'innovation

20
fév
2019
Guillaume RIO
Responsable Technologies & Partenariats
3 minutes

Vers une nouvelle mobilité urbaine

65 % de la population mondiale sera urbaine en 2040 contre 55 % actuellement. Cette urbanisation insatiable (en particulier en Inde et Chine) pose la question du temps perdu dans les transports (un conducteur perd 40 minutes pendant les heures de pointe à Paris). La mobilité autonome jour après jour devient une réponse tangible avec son cortège de services personnalisés et fluides.

Le fait : La Chine dévoile Smart Panda, son futur bus autonome propulsé par l'AI

bus presentation

 

Lors du « Artificial Intelligence future development summit » du 18 janvier 2019 à Shanghai, la société DeepBlue Technology, fleuron de l’industrie sur l’AI en Chine, a dévoilé en grande pompe son bus autonome appelé Smart Panda qui intègre 8 technologies représentatives de l’AI.

 

 

 

deepblue bus inside

 

Les 8 technologies intégrés sont les suivantes : le pilotage automatique, la reconnaissance des veines de la main, la reconnaissance vocale, la publicité personnalisée, un magasin autonome, un robot de surveillance de véhicule, une gestion automatique de comportements ‘anormaux’, et enfin un système de manutention d’urgence intelligent.

 

 

L’objectif de ce bus intelligent vise à optimiser l’expérience des utilisateurs en proposant des solutions et services gérés par l’AI qui permettront de gagner du temps en multitâches (shopping, travail…) tout en voyageant confortablement.

 

reconnaissance veine

 

Par exemple, les passagers peuvent prendre l’autobus et aller faire leurs courses en glissant leurs mains dans le système d’identification biométrique, d’obtenir des informations personnalisés (à l’image de ‘Minority report’), et une fois la destination finale en sortant se faire débiter leurs achats à l’image d’un Uber.

 

L’objectif est simple : optimiser, sécuriser et accompagner les instants de vie des citoyens dans un monde de plus en plus mobile où le temps reste figé dans les interactions indissociables du monde urbain.

Le décodage : la mobilité urbaine ne sera plus maîtrisée par les constructeurs automobiles

Les besoins et les attentes des consommateurs évoluent: recherche d’immédiateté, croissance de la vente en ligne sur smartphone. En parallèle, une véritable transformation technologique s’opère avec l’émergence de plateformes de type Uber, de services de partage comme Drivy, d’applications de guidage comme Citymapper, Waze… Ces besoins sont hypertrophiés dans une urbanisation à outrance !

Dans cette optique, beaucoup d’entreprises technologiques spécialisées dans l’AI vont chercher à automatiser la détection, la prévision et la prise de décision des modèles afin d’optimiser les flux urbains et délivrer les services contextuels.

Robomart s’allie avec Stop & Shop

Par ailleurs, aux USA, La startup américaine Robomart basée à San Francisco, a signé un accord avec la chaîne d’épicerie Stop & Shop, dont les véhicules autonomes transporteront les produits de grande consommation à la porte des clients dans la ville de Boston.

 

 

 

Application pour commande robomart

 

En effet, les clients, via une application de type Uber, pourront commander leur épicerie mobile. Arrivée à destination, l’utilisateur pourra déverrouiller les portes et saisir les produits. Les produits sélectionnés seront suivis via la reconnaissance d’image et une fois sortis du véhicule, débités comme dans un magasin Amazon Go.

A l’image de Deepblue Technology, de Robomart et de Uber, les acteurs qui dessinent la ville de demain ne sont pas les constructeurs automobile historiques !

 

Rémi Cornubert, d’AT Kearney va dans le même sens en expliquant:  « Avant, le monde automobile était simple, très pyramidal : le constructeur était le donneur d’ordre qui travaillait avec des fournisseurs. Aujourd’hui, avec la révolution de la connectivité, de la voiture autonome et des services à la mobilité, les cloisons sautent, il est impossible pour un constructeur de tout maîtriser.« 

DeepBlue Technology affirme que ses bus ont déjà été vendus dans plus de 200 villes en Chine et 500 villes dans le monde. Face à ces nouvelles évolutions, beaucoup de villes vont accélérer les projets de bus rapid transit (BRT).

Les véhicules autonomes porteurs d’écosystèmes serviciels vont-ils transformer le vieil adage du retail ‘no parking no business’ en ‘no ubiquity no business’ ?

Guillaume RIO
Responsable Technologies & Partenariats
Spécialiste des écosystèmes BATX & GAFA et passionné par la Chine, Guillaume analyse l'impact des nouvelles technologies sur nos vies.
Retour en haut de la page

Articles recommandés