Acteurs du commerce, ensemble, relevons
le défi de l'innovation

Comment la reconnaissance faciale fait évoluer les modes de paiement

04
oct
2017
Guillaume RIO
Responsable Technologies & Partenariats
2 minutes

Les géants du web en marche

Si la reconnaissance vocale d’Amazon Echo ou encore de Google Home couvrent les principaux titres de la presse sur l’AI et préempte le retail ambient de demain, la reconnaissance faciale pourrait bien être le deuxième accélérateur !

Le fait

Durant le mois de septembre, Apple pour son dernier iPhone (iPhone X) a abandonné son capteur d’empreinte digitale au profit de « Face ID », une technologie de reconnaissance faciale.

FaceIDTA-846110596

Quelques jours après, c’est Facebook qui annonce être en train de travailler sur la possibilité de débloquer un compte avec son visage.

Toujours le même mois, c’est l’enseigne KFC en collaboration avec Alipay (digital wallet d’Alibaba) qui a lancé le paiement par reconnaissance faciale sur un fast food en Chine.

Cette rentrée marque l’émergence de la reconnaissance faciale et ne fait que confirmer l’expansion de l’IA dans notre quotidien.

Le décodage techno

Ces dernières années, les géants du net ont racheté de nombreuses AmazonRekognitionstartups spécialistes de la reconnaissance faciale (la société Emotient est à la base de la technologie « Face ID » d’Apple).

Ces rachats se traduisent par de nouveaux services tel qu’Amazon Rekognition qui utilise des modèles de réseaux neuronaux (machine learning) pour détecter et étiqueter des milliers d’objets et de scènes dans vos images, et qui propose aussi des fonctions de reconnaissance faciale.

Ces technologies de reconnaissance faciale sont en mesure de cartographier 30 000 points de contrôle, un mapping ensuite envoyé vers le processeur pour analyse. Ce dernier se charge de reconstruire un modèle virtuel et 3D de votre visage, ce qui permet de s’assurer que les utilisateurs ne tentent pas d’usurper un compte avec une simple photographie.AmazonRekognition2

En Chine cette technologie est déjà très présente dans les smart cities : elle permet d’identifier les citoyens et véhicules en temps réel, pour anticiper et améliorer les zones de trafic intense. Le pays a mis à disposition des experts du secteur une large base de données d’images, issues des photos d’identité des citoyens. Les autorités chinoises utilisent ainsi la reconnaissance faciale en la combinant à différents réseaux de caméras connectées à travers la ville pouvant suivre n’importe quelle personne à tout moment.

Moins anxiogène Topology Eyewear est une application de réalitopology_nosebridgesté augmentée fournissant des lunettes personnalisées à partir d’une analyse 3D de votre visage ce qui permet d’adapter de manière optimale la taille des lunettes.

Enfin on peut très bien imaginer à court terme l’intégration de cette technologie dans les voice assistants existants tels qu’Amazon Echo,  Google Home, HomePod d’Apple. Une idée qui pourrait faciliter l’identification et ainsi mettre en avant amazon_b00x4whp5e_echo_1187819 google_ga3a00417a14_home_1297281des services personnalisés et sécurisés tels que des transferts bancaires, achats de biens et de services (on pense bien sûr à Amazon Echo qui permet d’accéder à la marketplace mais aussi d’accéder à son compte bancaire Capital one).

Authentification, simplification, sécurisation tous les ingrédients se mettent en place pour placer le consommateur au milieu d’une galaxie de services dont les garants sont Apple, Amazon, Google, Alibaba et Tencent en attendant le réveil du vieux monde.

Guillaume RIO
Responsable Technologies & Partenariats
Spécialiste des écosystèmes BATX & GAFA et passionné par la Chine, Guillaume analyse l'impact des nouvelles technologies sur nos vies.
Retour en haut de la page

Articles recommandés