Acteurs du commerce, ensemble, relevons
le défi de l'innovation

Un robot de téléprésence pour s’échapper sans bouger

22
avr
2020
Elisabeth MENANT
Technological & Marketing Trends Analyst
3 minutes
Le 28 mars dernier, les étudiants de l’Université Business Breakthrough à Tokyo se sont incarnés dans des robots de téléprésence, dont les usages sont déjà connus dans les milieux hospitaliers, pour recevoir leurs diplômes. Ces robots ont été fournis par ANA, la compagnie aérienne japonaise.

Des étudiants incarnés dans des robots

Difficile d’être un étudiant studieux et de ne pas pouvoir fêter comme il se doit sa remise de diplôme avec ses camarades pour en garder un souvenir impérissable. Pour pallier ce manque, la compagnie aérienne ANA a mis à la disposition de l’Université Business Breakthrough de Tokyo ses robots de télépresence vêtus pour l’occasion de la traditionnelle toge noire des jeunes diplômés japonais. La remise des diplômes s’est donc bien tenu dans un lieu public ! 

Chaque visage était en effet incarné par une tablette représentant le futur diplômé, lui permettant de suivre l’événement de chez lui mais aussi de discuter avec ses compagnons de promotion par robots interposés car chaque robot était pilotable à distance par les élèves eux-mêmes. Une nouvelle façon de vivre pleinement ou presque cette cérémonie. Même si cette dernière ne concernait que quatre étudiants (avec une forte présence physique du personnel de l’université et de journalistes), l’université japonaise espère que d’autres écoles adopteront cette solution pour limiter les rassemblements sans pour autant priver totalement les étudiants de cet événement très important.
D’autres écoles ont fait le choix du tout virtuel. Ainsi une école primaire a organisé sa cérémonie dans Minecraft. Les élèves étaient présents via leurs avatars.

La compagnie aérienne ANA et son projet "Society 5.0"

Ce qui est frappant dans cette expérience, c’est le fournisseur de robots de téléprésence. Pourquoi une compagnie aérienne ? ANA fait partie, comme de nombreuses autres entreprises au Japon, du programme de réflexion « Society 5.0«  lancé par le gouvernement japonais pour mettre les développements technologiques, en particulier dans l’IA et l’automatisation, au service de l’amélioration de la société et de l’évolution de la civilisation. La « Society 5.0 » vise à faire converger le cyberespace virtuel avec le monde réel physique afin de résoudre des problèmes tels que l’augmentation de la demande d’énergie et de nourriture, les inégalités territoriales et le vieillissement de la société.

Octobre 2019, la compagnie aérienne a fait le choix de développer une flotte de 1 000 robots de téléprésences appelés Newme pour permettre de voyager sans quitter son domicile, c’est-à-dire sans prendre l’avion. Destinés avant tout aux personnes qui sont dans l’impossibilité de voyager du fait d’un handicap ou d’un âge trop avancé, ces robots nous représentent ainsi physiquement sur le territoire de nos expéditions. Une vraie téléportation ! Des accessoires optionnels et personnalisables sont mêmes envisager afin de permettre aux usagers de donner un aspect plus personnel à leur « Newme ». Les voyageurs pourront également effectuer des séances de shopping.

La compagnie aérienne souhaitait appliquer ce projet juste avant l’été 2020, au moment des Jeux olympiques de Tokyo… Le Covid-19 a fait feu de cette initiative qui s’est incarnée dans de nouveaux enjeux autour du partage à distance d’un moment de vie important pour tous les étudiants.

ANA montre qu’il est possible de réimaginer une nouvelle offre de service autour du désir de découvertes et de voyages qui sera quoiqu’il arrive, toujours présent chez le consommateur. Une urgence à repenser entièrement le sens du voyage à l’heure où le manque à gagner des compagnies aériennes se monte déjà à plus de 250 milliards de dollars et où la question de la survie de certaines d’entre elles à trois ou six mois est désormais posée.

Elisabeth MENANT
Technological & Marketing Trends Analyst
Pour explorer avec vous la transformation du retail avec un double regard éditorial et business
Retour en haut de la page

Articles recommandés