Acteurs du commerce, ensemble, relevons
le défi de l'innovation

Pour faire un don à WaterAid, il suffit d’aller à la piscine.

16
mar
2016
Matthieu JOLLY
Services & Innovation Manager
3 minutes
Avec le « Hope Locker », les ONG vont au devant des donateurs en les sollicitant quand ils sont les plus réceptifs.

Le Fait

Depuis 35 ans, l’organisation non gouvernementale anglaise WaterAid vise à approvisionner en eau potable et en systèmes d’assainissement les populations les plus défavorisées du monde et ce, tout en menant une politique de promotion de l’hygiène. En recherche permanente de nouveaux fonds, l’ONG teste le « Hope Locker », un dispositif innovant et original pensé par l’agence Proximity London en partenariat avec MediaMonks.
Son principe est simple : transformer les casiers pour piscine en machine à dons. Comment ? En y intégrant un dispositif interactif. Une fois ses affaires déposées dans le vestiaire, le nageur est classiquement invité à insérer une pièce de 1 livre dans le monnayeur. Sur l’écran installé dans le casier, il la voit alors tomber dans l’eau ! De quoi éveiller son intérêt … Une fois ses longueurs effectuées, l’écran indique au nageur le temps qu’il a passé dans l’eau et le rapproche du nombre d’enfants décédés pendant cette période. Chaque minute, un enfant meurt dans le monde pour avoir bu de l’eau contaminée !
Pour le nageur, c’est l’heure du choix : donner sa pièce à WaterAid pour l’aider dans ses projets ou demander à la récupérer. Ainsi, le « Hope Locker » inverse les rôles. Ce n’est plus l’ONG qui est demandeuse mais l’individu. Comme l’indique Charlotte Forrest, Special Projets Manager pour WaterAid, difficile pour le nageur de ne pas être sensible au discours de l’association : « I love the idea. It’s really different and innovative, and there’s a clear link to our vision and values as an organisation. »

Le décodage

Alors que le digital s’immisce toujours plus dans le quotidien au risque de voir disparaître la petite monnaie, le « Hope Locker » puisse sa force dans la contextualisation du don. Pour John Treacey, Executive Creative Director chez Proximity London, « The Hope Locker dials up the empathy ». De fait, les nageurs sont naturellement sensibles à la qualité de l’eau et donc enclins à donner. D’ailleurs les premiers retours sont significatifs. Chaque semaine, un casier génère £22 de dons soit, pour une piscine moyenne équipée de 120 casiers, un montant de £136 800 de dons par an ! « We’re really excited to see how the idea can be further developed after the encouraging results. » … on comprend mieux l’engouement de WaterAid pour le projet !

Les équipes Fidélisation et CRM des marques et enseignes se creusent en permanence la tête pour envoyer « le bon message, au bon moment, à la bonne personne et par le bon canal ». D’où l’engouement récent pour la géolocalisation, et plus particulièrement le beacon, qui semble être, pour certains, LA solution à tous les enjeux de la Relation Client.

Avec son casier interactif, Proximity London démontre que c’est avant tout l’expérience client qui compte. La puissance du dispositif réside dans sa faculté de toucher les personnes les plus sensibles à la qualité de l’eau au moment où elles sont les plus impliquées. Le « Hope Locker » illustre bien ce commerce de tous les instants, ATAWAD ou Any Time Any Where Any Device, dans lequel le client arbitre ses choix à partir de services mis à disposition par les marques et enseignes. Fait intéressant, tout comme pour des opérations « Catch Magic Hour » de Peak Performance ou « Fast Shopping » de Comptoirs des Cotonniers, le client n’a pas d’effort à faire pour acheter ou donner. C’est la marque, l’ONG en l’occurrence, qui vient à son contact lui proposant une possibilité. A lui de voir si il souhaite ou non se valoriser en y répondant positivement … Customer Power !

Lien pour faire un don : https://www.wateraid.org/donate/donate#/one-off-gift/EUR/

Hope Locker 2016 from ProximityLondon on Vimeo.

Matthieu JOLLY
Services & Innovation Manager
Face aux mutations du commerce, les innovations d'aujourd'hui aident Matthieu à penser la relation de demain entre enseigne et consommateur.
Retour en haut de la page

Articles recommandés