Acteurs du commerce, ensemble, relevons
le défi de l'innovation

Avec son indice de durabilité, Färm vous aide à changer le monde en mangeant !

10
mar
2021
Matthieu JOLLY
Services & Innovation Manager
3 minutes

Pour aider ses clients à changer le monde en mangeant, la coopérative belge affiche dorénavant sur les étiquettes des 13 000 produits alimentaires qu’elle distribue, un Färmoscope ou indice de durabilité, en fonction de onze critères écologiques, sociétaux et économiques.

Le fait

Parce qu’il n’y a pas que le prix qui compte pour choisir un produit, le réseau belge de magasins bio coopératifs Färm lance dans l’ensemble de ses seize magasins, un nouvel outil : le Färmoscope. Objectif : sensibiliser les clients sur la durabilité de leur consommation et pour permettre d’avoir le plus d’impact positif dans leur alimentation.

Färmoscope

 

Concrètement, chaque produit commercialisé est analysé à la loupe sur onze critères écologiques, sociétaux et économiques :

  • Produits issus de l’agriculture bio
  • Marques non cotées en Bourse
  • Sociétés belges
  • Productions et transformations belges
  • Produits contenant minimum 80 % d’ingrédients belges
  • Marques belges ou européennes qui indiquent clairement la provenance de leurs ingrédients
  • Marques détenues par le producteur et/ou travaillant avec une filière identifiée
  • Produits avec un label complémentaire au label bio
  • Produits bruts et moins énergivores
  • Produits dans un emballage consigné ou dans minimum 90 % de papier
  • Produits vendus en vrac

 

 

 

Chaque fois que le produit répond à l’un de ces critères, son Färmoscore augmente d’un point. Allant de 1 à 11, la note est ensuite imprimée sur l’étiquette du produit pour qu’en rayon, le client puisse d’un simple coup d’œil comparer deux articles et choisir en toute connaissance de cause entre prix et impact.

De plus, il trouve aussi sur l’étiquette les infos produit (sans gluten, vegan, …), l’origine de la production ou de la transformation ou les différents labels dont peut se targuer chaque article.

 

Toutes les informations du Färmoscope sont ensuite reprises sur le ticket de caisse, histoire de mieux les étudier tranquillement chez soi. Une démarche de transparence que l’enseigne veut encore dynamiser dans les prochains mois en lançant un programme de fidélité récompensant encore plus les achats à haut score de durabilité.

Le décodage

Fondée en 2013, la coopérative belge est partie du constat que consommer, c’est voter. Alors face aux enjeux actuels, autant le faire en connaissance de cause pour promouvoir une consommation plus durable, écologique et responsable !

Comme l’indique Alexis Descampe, co-fondateur de Färm, « l’enjeu sociétal derrière le Färmoscope est de permettre aux consommateurs de se réapproprier pleinement la valeur des produits. Non seulement à travers la notion habituelle de prix mais aussi et surtout en termes d’impacts positifs sur le monde. Le consommateur peut donc poser ses choix conscients et contribuer activement au monde de demain. »

En jouant pleinement la carte de la transparence autour des moteurs de consommation Engagement et Prévoyance, Färm se démarque de ses concurrents quitte, au passage, à prendre le risque de décevoir certains clients en vendant des produits avec un score bas.

Finalement, toute l’originalité de l’initiative tient à l’approche globale de durabilité que l’enseigne propose. En combinant des aspects environnementaux, sociétaux et économiques, elle coche toutes les cases et offre une grille de d’analyse simple et engageante. Cette dernière dépasse largement le « simple » Nutri-Score. Mais attention, le Färmoscope n’est s’est pas fait en un jour. Il est le résultat de trois années de travail acharnées entre coopérateurs !

Un travail qui permet aujourd’hui à la coopérative de « résister à la tentation du Low Cost » tout en travaillant « l’engagement sans retour » ; deux des sept axes d’innovation présentés lors de la dernière conférence Innovate Service Centric.

Matthieu JOLLY
Services & Innovation Manager
Face aux mutations du commerce, les innovations d'aujourd'hui aident Matthieu à penser la relation de demain entre enseigne et consommateur.
Retour en haut de la page

Articles recommandés